L’Estonie située au nord-est de l’Europe est parmi les économies en développement les plus progressistes. Après son indépendance en 1991, l’Estonie a rejoint l’Union Européen (UE) en 2004. C’est un pays idéal pour les start-ups et le business e-commerce visant la zone Euro. Le régime fiscal de L’Estonie est l’un des plus avantageux de l’UE. Ce pays se démarque par l’inexistence de l’impôt sur les bénéfices. Créer une société offshore en Estonie présente énormément d’avantages.

Le système fiscal avantageux de l’Estonie

L’Estonie est probablement le seul pays au monde où les sociétés paient uniquement des impôts sur leurs dividendes distribués. Les dividendes distribués sont imposés à seulement 20 % et les bénéfices qui ne sont pas distribués ne sont pas taxés. Si la seule revenue de la société offshore provient d’autres pays, celle-ci n’est pas imposée. Il n’y a pas d’impôt sur les revenues pour les actionnaires étrangers qui reçoivent les distributions des bénéfices. L’Estonie a une bonne réputation auprès de l’UE et offre beaucoup de possibilités pour ceux qui souhaitent y créer une société offshore. C’est un pays très intéressant pour business e-commerce. Étant membre de l’UE, il n’y a pas de problème en utilisant des sociétés telles qu’Amazon ou Ebay et des services de paiement comme PayPal ou encore Stripe.

Quel sont les types de sociétés en Estonie ?

En Estonie, vous pourrez créer et posséder toutes les actions d’une société offshore. Il existe cinq types de société en Estonie. Cependant, le type de société le plus utilisé est la « société à responsabilité limitée » ( Osaühing ou OÜ ) et il convient à la plupart des activités. L’avantage de ce type de société, c’est que les actionnaires ne sont responsables des dettes proportionnelles à la valeur des actions qu’ils ont dans la société. Un capital minimum de 2500 Euros est requis. Pour toutes les sociétés en Estonie, la comptabilité est exigée. Néanmoins, l’audit dépendra du revenu, de la taille de société et du chiffre d’affaires. La valeur minimale nominale d’une action est d’un euro. Si les actionnaires sont des personnes physiques et le capital initial ne dépasse pas 2500 euros, ce n’est pas obligation de déposer cette somme sur le compte bancaire de la société.

Quels sont les conditions et les avantages ?

Pour créer une société offshore en Estonie, il faut acquérir le statut de E-résident. Les démarches sont très faciles et une fois que vous obtiendrez ce statut, vous allez pouvoir créer votre société. Vous pourrez gérer toute la procédure sur : https://apply.gov.ee/. Pour obtenir ce statut, il faut payer 100 Euros. Dès que votre demande sera validée, vous allez recevoir une carte d’e-résidence. L’enregistrement de votre société en ligne prendra que quelques heures. Un seul actionnaire est requis pour la création d’une société. Créer une société en Estonie vous permet de bénéficier de bons services des banques pour l’ouverture de compte bancaire et d’une réduction de coûts de création de maintenance. Ce pays propose de nombreuses subventions pour favoriser le développement des investissements étrangers.

Le Royaume Uni est un des pays les plus favorables pour créer une société e-commerce. Connu pour sa grande flexibilité en matière de business, ce pays attire tous les ans, plusieurs milliers d’entrepreneurs étrangers. Ici, mieux qu’ailleurs, les démarches à suivre pour créer une entreprise sont particulièrement allégées. La plupart des grands acteurs de l’e-commerce international décident d’y développer des affaires de toutes sortes pour de nombreuses raisons.

Le pays idéal pour une activité de Holding ou Start-up

Grâce à son statut de grande puissance européenne, le Royaume Uni est souvent considéré à tort comme un paradis fiscal et administratif. Ce pays qui attire particulièrement les entrepreneurs du monde plus que d’autres, propose des conditions favorables pour développer toutes sortes d’activités. Son plus grand atout : c’est l’un des rares pays où il est possible de créer une société en moins de 48 heures, pour une activité de Holding.

De plus, le gouvernement n’impose aucun impôt sur les dividendes de la société. Les opportunités de développer rapidement un business sont particulièrement abondantes au Royaume Uni pour les jeunes entrepreneurs. Ces derniers bénéficient de formalités simplifiées, avec une administration moins lourde qu’en France et une maintenance plus accessible. Ici, pas de taxe professionnelle ni de RSI à payer à l’ouverture d’une société.

Un vaste marché de e-commerce à croissance rapide

Considéré comme la cinquième plus grande économie du monde par PIB, le Royaume Uni connait un marché particulièrement avancé en termes de commerce de détail par internet. Fort de son développement économique marqué par une histoire particulièrement intéressante, le développement rapide de son commerce international et sa grande stabilité politique, ce pays connait un développement économique grandissant et diversifié.

Le Royaume Uni plait également aux investisseurs et entreprises internationales pour la solidité de son système juridique et sa fiscalité concurrentielle. De toute l’Europe Occidentale, c’est aussi le deuxième plus grand marché de consommation, avec un pouvoir d’achat par foyer largement supérieur à la moyenne.

Les caractéristiques spécifiques des sociétés anglaises

Le Royaume Uni s’ouvre à toutes les opportunités d’affaires. Dans ce pays, toutes formes de société est permise : le Sole trader (la plus coûteuse), le Limited Liability Partnership (LLP), le Public Labilité Company (PLC) et le Limited Company (Ltd). La Private Limited Liability Company est la plus appréciée des entrepreneurs étrangers au Royaume Uni. Cette société se démarque par la mention « Limited » (Ltd) qui figure dans sa dénomination. Elle profite du même statut qu’une société à responsabilité limitée en France. Son plus grand atout : il est possible de gérer ce type de société depuis n’importe quel autre pays au monde.

C’est la solution idéale pour développer une société de vente en ligne, de conseils ou de formation. De plus, pour un chiffre d’affaires inférieur à 85 000(€), la société est exempte de déclaration de TVA. Aucun retenu d’impôt à la base n’est exigé des dirigeants non résidents. Il est même autorisé de facturer ses clients hors taxe en dehors du territoire et/ou d’élargir ses activités sans faire de déclaration préalable.

externalisation prestataire web offshore outsourcing ile maurice

Les sociétés offshores sont devenues la bête noire de beaucoup de pays. C’est que la plupart des cas, elles servent à blanchir de l’argent ou pour une évasion fiscale. Ce qui réduit relativement les impôts perçus par les États. Mais dans d’autres cas, il est tout à fait possible d’être dans les règles comme pour la création de société offshore à l’île Maurice.

Société offshore : qu’est-ce que c’est ?

Une société offshore est une société créée dans un pays où les impôts et tout ce qui est fiscal sont allégés. C’est donc une société dont le propriétaire est un étranger par rapport au pays hébergeur. Par exemple un français qui fait une création de sociétés offshore aux Seychelles. Cependant, pour que la société soit offshore, le propriétaire doit être un français assujetti en France et non pas un expatrié aux Seychelles. Si c’est un expatrié, c’est-à-dire que sa résidence secondaire est aux Seychelles, il sera soumis aux fiscs seychellois et non pas français, donc ce ne sera pas une société offshore. La loi est stricte par rapport à ces types de sociétés, car dans la majorité des cas, elles doivent payer leurs impôts en France.

Ce que dit la loi sur les activités commerciales

Les activités commerciales sont légales si le siège est en France et que la société ne paye pas d’impôts en France. Et c’est même la loi française. Vous ne payez que les impôts du pays hébergeur. Et même si par exemple vous avez un permis de résident à l’île Maurice et que le siège est en France, aucun impôt français ne vous sera demandé. Par contre, si la part de la société est détenue par 10% de résidents français au minimum, elle devra payer des impôts. Si vous ne déclarez pas vos revenus, l’État pourra vous poursuivre pour évasion fiscale et l’amende sera salée.

Pour les comptes bancaires offshores

L’ouverture de compte offshore à l’île Maurice par exemple est tout à fait légale. Que le compte soit utilisé ou bloqué, vous devez le déclarer, car il sera imposable sous certaines conditions. Pourtant, beaucoup de personnes ouvrent des comptes bancaires, mais autrement pour ne pas payer l’impôt en France. Au lieu d’ouvrir un compte par leur nom, ils créent des sociétés et ouvrent un compte pour la société. Dans ce cas-ci, la personne physique ne sera pas imposée, car son nom n’apparaît pas dans le compte de la société. Mais la loi dit que la personne physique propriétaire de la société (personne morale) doit déclarer ses avoirs pour être imposée. Donc si la personne physique ne déclare pas qu’elle a une société, elle ne sera pas imposée. Or, c’est interdit par la loi.

Offshore et évasion fiscale : un duo pas du tout apprécié par l’État

La création de société à l’île Maurice et dans d’autres pays offshores est utilisée de deux manières : soit la société fonctionne vraiment comme telle et elle paie ses impôts en France si elle doit le faire, soit la société sert seulement de vitrine pour une évasion fiscale afin de ne pas payer d’impôt. Mais même si dans le fond, l’offshore sert surtout à faire des affaires sans payer trop d’impôts, la fraude fiscale n’est tout de même pas conseillée.

compte bancaire offshore ile maurice

Internaliser ou externaliser, telle est la question. Beaucoup d’entreprises se posent la question surtout au moment où les charges deviennent plus lourdes. Comment savoir s’il faut externaliser tel processus ? Sur quelle base décider et faire le pour et le contre ? Notre mode d’emploi…

Le coût : lequel des deux sera le plus avantageux

Le premier critère est le coût. Si externaliser revient plus cher, il est mieux d’internaliser. Même si le coût de l’externalisation est toujours plus bas que le local, le total fait toute la différence. Certains processus sont plus faciles à gérer et moins coûteux à faire au siège de votre entreprise. D’autres sont plus avantageux comme l’externalisation de la paie et de la comptabilité, surtout si vous avez des centaines de salariés. Ceci dit, vous pouvez aussi procéder à une création de sociétés offshore à l’île Maurice pour pallier le coût des grosses interventions à long terme.

Le temps : déléguer les travaux chronophages

Les processus qui prennent beaucoup trop de temps sont immédiatement à déléguer. Que ce soit des travaux internes ou des travaux pour des clients. Par exemple, la mise à jour quotidienne de données dans le back office ou encore les appels commerciaux. Beaucoup de jeunes qui ont eu un permis de travail à l’île Maurice travaillent dans des sociétés offshores qui s’occupent de ce genre de cas. Vous n’êtes pas obligé de faire travailler beaucoup de personnes pour externaliser. Même avec une ou deux personnes dédiées, c’est jouable et va vous revenir moins cher.

La sécurité : dans votre cœur de métier

Il y a cependant des processus qu’il est impératif que ça reste en interne. Cela concerne les postes à données sensibles pour la sécurité de l’entreprise. Tout ce qui touche à votre cœur de métier est à internaliser. Même si cela est chronophage ou coûte cher, il faut que ça reste dans l’entreprise. À vous de voir quels processus sont sensibles et ne doivent pas sortir. Sauf bien sûr si vous faites une création de sociétés à l’île Maurice pour y implanter une filiale de votre groupe. Une décision à prendre avec des pincettes tant que le plan coût que sur le plan durabilité et fonctionnalité.

La proximité : votre atout local

Si vous avez besoin de proximité, rien ne vaut l’internalisation. Vous pourrez suivre vous-même ce qui se passe, faire des réunions, etc. Cela vaut aussi pour les compétences. Si vous avez besoin d’une personne qui connaît le métier et qui connaît la valeur de votre entreprise, l’externalisation n’est pas de mise. C’est dans le même esprit que les postes à responsabilités sensibles. L’externalisation est de plus en plus simplifiée. Les entreprises clientes ne sont pas obligées d’aller sur place. Tout se fait par internet et par serveur. Vous pouvez aussi ouvrir un compte offshore à l’île Maurice pour y externaliser votre comptabilité.

Conclusion

Comme tous les processus dans une entreprise, tout doit se calculer. Si c’est moins cher donc c’est à externaliser. Si c’est chronophage, même chose. Si c’est sensible, vous internalisez, ainsi de suite.

HAUT